Obligations et sécurité au travail : ce que tout intérimaire doit connaître

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur linkedin
LinkedIn

Vous vous demandez si le travail intérimaire a des spécificités d'un point de vue sécuritaire ? Que dit la loi française sur la sécurité au travail des intérimaires ? Découvrez les réponses aux questions que se posent le plus les intérimaires et leurs employeurs sur la sécurité au travail, dans les textes tout comme sur le terrain.

Table des matières

Pourquoi les intérimaires sont concernés par la sécurité au travail ?

Le travail intérimaire a quelques spécificités. Légalement, l’intérimaire ne peut être embauché que :
– pour remplacer un salarié absent ;
– pour faire face à une augmentation temporaire d’activité ;
– dans le cadre d’un travail saisonnier.

Par conséquent, un intérimaire change souvent de poste. Et cela est un facteur de risque professionnel et d’accidents de travail.

Certains secteurs d’activité très concernés par l’intérim sont aussi plus à risque. C’est le cas par exemple du secteur du bâtiment ou encore du secteur industriel. C’est pour cela qu’il est important de s’interroger sur la sécurité au travail de l’intérimaire.

Sécurité et obligations du travail intérimaire
Sécurité et obligations du travail intérimaire

Quelles sont les obligations des employeurs d’intérimaires ?

Les employeurs sont soumis aux mêmes obligations pour tous leurs employés, qu’ils soient ou non en intérim. Ce n’est pas parce qu’un intérimaire est potentiellement présent sur une courte durée dans l’entreprise que sa sécurité est moins importante. La loi est claire à ce sujet.

Ainsi, l’entreprise doit informer tout intérimaire dès son arrivée à son poste sur :
– les risques pour la santé et la sécurité au travail ;
– les moyens d’y remédier.
– conduite à tenir en cas d’accident ;
– comportements les plus sûrs dans les gestes quotidiens du travail, ergonomie ;
– conditions de circulation dans l’entreprise, notamment en cas d’incendie.

Des formations supplémentaires, plus complètes, sont également obligatoires pour les personnes qui occupent des postes plus à risque. Comment savoir si votre poste est concerné ? En consultant le CHSCT ou la médecine du travail, qui tient à disposition la liste des postes concernés.

L’employeur d’intérimaires doit-il appliquer ces obligations même pour un contrat très court ?

Tout à fait. Quelle que soit la durée du contrat, vous devez être tenu au courant des risques auxquels vous vous exposez. Cela passe à minima par la mise à disposition de documents au format numérique ou papier.

Si cela n’a pas été fait, l’employeur s’expose à des risques élevés en cas d’accident du travail de l’intérimaire qui occupait un poste particulièrement à risque. L’employeur dans ce cas est bien l’agence d’intérim, encore appelée entreprise de travail temporaire.

Quels sont les risques principaux qu’encourent les intérimaires au travail ?

Tout dépend du secteur d’activité. Voici les principaux postes à risque particuliers fréquemment pourvus par des intérimaires :
– travaux sur machines dangereuses, conduite d’engin ;
– travaux de manutention ;
– travaux en hauteur ;
– travaux électriques ;
– caristes ;
– manipulation de produits chimiques ou exposition à des produits présents dans l’air ;
– environnement bruyant ;
– exposition aux vibrations.

Comment prévenir les risques des intérimaires au travail ?

La stratégie de prévention des risques au travail des intérimaires est la même que celle proposée à celles et ceux qui occupent des postes non temporaires. Elle repose sur :
– l’information et la formation ponctuelle comme régulière ;
– la mise à disposition d’équipements de protection individuelle, par l’employeur (agence d’intérim) ou l’entreprise utilisatrice, si le poste le nécessite ;
– des rendez-vous réguliers avec des services de médecine du travail ;
– l’autorisation d’utiliser le droit d’alerte ou de retrait par le salarié intérimaire ;
– la réalisation de bilans réguliers avec les managers pour faire le point sur les risques pris.

Les agences d’intérim ont-elles aussi des obligations ?

Tout à fait, puisque ce sont elles qui emploient les intérimaires. Elles sont par exemple, responsables, comme nous l’avons vu précédemment, de vérifier que l’entreprise utilisatrice informe bien les intérimaires à risque particuliers sur les dangers associés à leur poste.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
PRENEZ EN PHOTO
VOTRE CV

Toutes compétences,
toutes périodes de l’année

OU
Logo Agence d'intérim
Votre CV ?

5 secondes pour le transmettre,
c’est simple avec Flexim !

FleximInterim

GRATUIT
VOIR